Interview Gianni “GiaFILouch”

By 26 September 2017Livre d'or

Pour commencer, peux-tu te présenter de manière générale en quelques mots (parcours, scolarité, travail, situation, hobbys généraux)?

Parcours standard jusqu’à l’obtention de mon bac ES. Ensuite ça a été un mélange de galère et de rigolade.
J’ai fait 4 premières années de FAC (lettres modernes, psycho) et BTS (force de vente). À l’époque d’ailleurs, j’étais tellement prédestiné à la glande que sur ma carte d’étudiant c’était marqué force de vent… ça ne s’invente pas!Puis j’ai écumé les plateaux téléphoniques chez tous les opérateurs. J’ai ensuite été saisonnier en station de ski et à Royan.
J’ai découvert le poker à cette période lors d’un voyage au Québec. Je me souviens d’un Halloween où carrement au sein de la party, il y avait un “back room poker”. Avec mes potes français, on avait lavé la table complètement torchés… Là on est tous devenu accroc. C’était l’époque des tables shasta où on grindait des freeroll pour des centimes sur la “feu” room Everest poker. Comme tout le monde dès ma première win j’ai voulu passer pro direct hahaha…du haut de mon chômage… mais je ne bossais pas mon poker. J’étais un récréatif dans le fond…
Aujourd’hui je gère un réseau d’agences d’assurance. Je suis passionné de foot (là aussi j’ai voulu être pro…). J’aime également la musique électronique, plutôt la french touch et l’électro berlinoise. L’électro tunisienne est excellente pour info. :).
Je vis en couple depuis 11 ans (d’ailleurs ma chérie m’a quitté à mes débuts dans le poker), car je jouais 10 heures par jour pour ramener 100 balles ^^ sur les mtt à 1 ou 2 €… J’étais un bon “fishou” mais je me suis jamais mis en danger financièrement.
Enfin les voyages, évidemment, et la philo sont des sujets qui me passionnent également. Je conseille d’ailleurs de lire “aphorisme sur le bonheur” de Schoppenauer : il y a un passage intéressant sur les jeux de cartes et le mirage du bonheur que peuvent procurer les jeux de hasard…Oui je sais je parle trop… Enfin je pratique le tennis de table pour travailler mes heads up et enfin la course à pied pour garder un semblant de ligne…

Quelle est ton évolution pokeristique des débuts à aujourd’hui?

J’ai tout tenté pour gagner de l’argent avec ce jeu, dans un coin de ma tête demeure toujours ce fameux “one time”. J’ai commencé sur Everest en freeroll, mais je suis vite allé sur Fulltilt et Pokerstars pour me lancer en MTT et micro Cash Game, puis Titan poker…et Poker777… puis Partypoker, puis winamax qui a lavé tout le monde.
Là, on peut dire qu’en deux trois ans j’ai perdu 1500 € je pense, je ne travaillais pas mon jeu, les parties que je gagnais de temps en temps avec les potes me confortaient dans cette fausse idée que j’étais fait pour ce jeu et que ça allait payer…
Puis en 2013, j’ai commencé à aller sur Poker Academie et là ça a fait tilt (dans le bon sens :). J’ai compris le taf que ça représentait de jouer. Je me suis mis à comprendre mes lacunes, ces erreurs que je ne corrigeais pas, considérant que AA était plus fort que tout n’en déplaise à la variance et que 79s était une main qui faisait un carnage… bref j’ai commencé à taffer… et les gains ont commencé à pointer leur nez. Il faut dire et j’en suis convaincu que dès lors que l’on sait que jouer ne nous met absolument pas en danger financièrement, mentalement cela permet de jouer un meilleur jeu. 

Aujourd’hui après plusieurs coaching avec “Camilero”, “Valou” et certains grinder de Ship-it (j’adore les twitchs de Aostars, ses analyses sont tellement limpides et il dégage tellement de sérénité…), je suis clairement conscient d’avoir progréssé sur tous les aspects du jeu. Je suis fier d’être en gain net depuis que je joue, et ce n’est clairement pas si facile. Mais me concernant je n’y serais pas arrivé tout seul. Donc là je m’attache à travailler mon poker avec plus de volume 6 à 8 tables et je suis un reg des micro limites 2€ 5€. J’ai toujours la volonté secrète d’arrêter le taf pour m’y consacrer, mais je me fais petit à petit une raison, je n’ai clairement pas le niveau, et je pêche encore au niveau mental… donc conclusion, encore du taff et c’est good !

En partant de cette évolution, qu’est-ce qui t’a amené à solliciter un staking chez Ship’it? Comment en as-tu entendu parler?

Et bien c’est simple, en période de tilt, vous le savez bien, j’étais toujours tiraillé entre monter de limite (je n’avais pas la BK) et rester à mes petites limites mais tout spew car j’en avais rien à faire de perdre 2€ + 5€ +2€ +1€ +10 €… sauf que après avoir cash out des gros gains, je me suis rendu compte que je commençais à cash in bien trop régulièrement. et l’année dernière j’ai cash in dans un mois 500 € en petits cash in, et ça, ça ne m’était jamais arrivé… Je commençais à avoir la “fièvre” du jeu… Et là vous êtes apparu sur Facebook, et je me suis dit instantanément que ç’était la solution. J’ai une bonne situation financière et je ne voulais pas gâcher ça comme certains malheureusement l’ont vécu… C’est donc la raison qui a pris le dessus et qui m’a poussé à vous envoyer un petit mail. 

Maintenant que tu y es, comment te sens-tu? Quel est ton ressenti lors de cette aventure? Que t’apporte le staking (communauté, structure,….) ?

Cela joue beaucoup sur le mental d’être stacké, on a pas envie de spew. Au début j’avais une certaine pression, je jouais trop ABC, puis j’ai fait des Coaching Class avec ship-it, et j’ai perçu que mes mooves et analyses étaient plus ou moins ok. J’ai beaucoup appris sur l’analyse des ranges adverses, ce que je faisais que très peu avant, sur les sizing, le jeu préflop et sur chaque street. Disons que je m’accomplis grâce aux autres joueurs. revoir des mains est fondamentale…
Grâce à la communauté ship -it je progresse, c’est indéniable. Même si je n’ai pas encore fais “la perf”, je fais des tables finales et mes gains progressent gentiment.
En résumé le stacking m’apporte une stabilité tant mentale que financière.

Pour toi, quel est le plus gros avantage d’un deal chez Ship’it ?

C’est très simple :  je ne cash in plus. et je ne cash out pas non plus. Je le vois vraiment comme un compte épargne bloqué. Et mon jeu est l’unique responsable de son rendement,. Cela responsabilise à fond.

Quel est ton plus beau moment chez Ship’it ?

Chaque win est un super moment. Mais le plus beau tel que je le perçois, n’est pas encore arrivé… ça va venir c’est garanti!

Quels sont tes objectifs à moyen et long terme? (évolution de limite? continuer le staking avec Ship’it? Solo? Juste continuer à grind sans risque? Coaching?)

J’aimerai beaucoup monter de limite, mais je ne domine pas encore les 5€. La win du Cockail demeure un objectif quotidien.
À moyen terme, j’aimerai beaucoup multiplier par 5 ou 10 ma Bankroll et après je ne sais pas encore. continuer à kiffer, à progresser. Pour continuer avec ship-it, il faut que j’augmente mon volume de jeu. Et evidemment je souhaite continuer à grinder sans risque c’est clair… quoique si je travaille mes skills, je pourrais peut être en prendre un peu plus… À bientôt sur les tables !

Comments

comments

PortugalSpain