Le 3bet en MTT [by Thomas198713]

By 27 May 2017Stratégie
6

Le 3bet en MTT est un move essentiel que chaque joueur agressif doit savoir manier à bon escient. Le sujet est vraiment large étant donné la multitude et les particularités des situations et des différentes raisons à notre 3bet.

Définition du 3bet

Pour les débutants, commençons donc par le départ : qu’est-ce qu’un 3bet ?
Le 3bet est un "move" qui décrit le fait de sur-relancer une relance initiale. Dans cet article je n’évoquerai pas les squeezes (sur-relancer une relance initiale qui avait déjà été payée par un ou plusieurs joueurs) ni les reshove (sur-relancer une relance initiale en misant tous ses jetons).

Les premières stratégies qui virent le jour sur internet au début des années 2000, préconisaient souvent un jeu tight préflop et une sur-relance annonçait quasi systématiquement une main premium : TT+, AQs+, AKo.
Très vite des joueurs se sont mis à exploiter cela en sur-relançant en bluff dit 3bets « lights ».

Au poker et surtout en tournoi, les tendances ne cessent d’évoluer étant donné que la rentabilité du jeu sur le long terme, provient essentiellement de notre qualité à nous adapter aux différents adversaires.
Par exemple, le limp, qui était proscrit par nombre de revues stratégiques est redevenu standard dans certaines situations. Aujourd’hui les tendances de 3bet « lights » se sont intensifiées et chaque joueur gagnant en MTT se doit de le maitriser le mieux possible.

Le 3bet, bien appliqué, permet d’engranger beaucoup de jetons mais s’avère forcément très couteux lorsqu’il est mal maitrisé.
À travers cet article, j’espère que vous trouverez quelques pistes afin de l’utiliser de manière la plus optimale possible.

Le principal avantage du 3bet est qu’il vous permet de prendre le contrôle du coup et de pousser vos adversaires hors des gros pots. Les joueurs faibles se couchent souvent face au 3bet.  Vous pouvez aussi assez souvent remporter le pot avec une mise légèrement inférieure à la moitié du pot dans les cas où vous êtes payés préflop. Idéal pour monter un bon stack en phase intermédiaire d’un tournoi.

Le danger évident d’un 3bet est qu’il accroît la variance et que cela nous oblige à jouer de plus gros pots, donc plus souvent à se retrouver all-in et mettre en jeu notre survie dans le tournoi.
En résumé, la capacité à sur-relancer de façon profitable réside dans votre capacité à identifier les bons spots et les bons adversaires pour faire ce move.

Les premières questions à se poser afin de situer la rentabilité de ce move, grossièrement : notre adversaire se couchera-t-il assez souvent pour que me relance soit rentable directement préflop ? Sinon est-ce que dans le cas où il me paiera je gagnerai assez souvent la main post-flop ?

Le Processus de décision

Utilisez toutes les données à votre disposition afin de prendre votre décision (tracker, notes, etc..). La taille des stacks est le premier coup d’œil à avoir avant de 3bet; prenez en compte la dynamique de la table également.
En fonction de ces données, établir un plan de jeu et anticiper les actions adverses (que faire si mon adversaire 4bet; s'il call le mettre sur une range; sur quel flop continuation bet; etc..).

Les raisons de 3bets sont à dissocier en différentes catégories suivant plusieurs critères, tout d’abord le moment dans le tournoi :

  • Début de tournoi : tapis profond, pas d’impact icm, assez similaire au cash-game, pas d’antes le risk/reward. Le 3bet est donc moins avantageux.
  • Milieu de tournoi : tapis moins profond et antes les 3bets prennent plus d’importance.
  • Fin de tournoi : assez similaire au milieu de tournoi mais plus de fold equity et impacté par l’icm.

Autre élément très important comme pour chaque décision, la position.
L’adversaire nous paiera plus souvent si nous sommes hors de position, donc le sizing doit être augmenté afin d’augmenter notre fold equity, car nous gagnerons également moins souvent le coup post-flop. Les sizings standards se situe entre 2,5X-3X IP et 3X-3,5X OOP.

Quelles mains/range 3bet ?

Les 3bets lights sont à diviser en deux sous-groupes de ranges à savoir range polarisée ou range mergée.

À savoir que polariser sa range signifie avoir un éventail composé de mains très fortes ainsi que de mains faible mais pas de mains moyennes. Par exemple : JJ+,AQs+,AKo,T8s, 97s,86s,75s,98o,87o.
Ainsi nous avons donc 44 combos de value et 40 combos de bluff pour une range polarisée assez équilibrée. Ce qui nous donne une range de 6,33% composée à moitié de values et à moitié de bluffs.

Une range mergée est composée de mains fortes ainsi que de mains moyennes donc pas de réels bluffs. Une range mergée a une fréquence quasi similaire à l’exemple ci-dessus de 6,33%. Cela nous donnerait : 88+,ATs+,KQs,AQo+.

En règle générale,  lorsqu’on est assez deep pour jouer postflop (35bb ou plus cela peut varier selon les tournois), il est conseillé de merger sa range contre les fishs et polariser contre les bons joueurs. Au plus les stacks effectifs sont profonds, au plus cette règle est valable.

Polariser contre les bons joueurs, pourquoi ? Car les bons joueurs ne paieront généralement pas notre 3bet avec une main faible sans fort potentiel et nous allons donc trop souvent nous « value cut » contre une meilleure main. Nous avons également une situation plus simple en cas de 4bet. L’avantage, également, est de jouer profitablement des mains qui n’auraient pas pu call profitablement préflop.
Il est donc recommandé de merger sa range d’avantage contre les fishs qui call beaucoup trop de 3bet surtout si on est en position. Dans ce cas-ci, nous ne 3bettons pratiquement qu’en value.

Cependant, au plus les stacks sont short (<30bb), au plus il faut privilégier l’aspect « bloqueur » car nous avons moins de jouabilité postflop et nous devons absolument avoir une fold equity importante préflop afin que le 3bet soit rentable.
Par exemple, 3bet KJo contre un reg peut devenir profitable à partir du moment où nous bloquons une bonne partie de ses combo de 4bet en value, AK, KK, JJ, donc la fold equity préflop devient suffisante contre beaucoup de joueurs pour que le 3bet soit profitable.

Tout ceci n’est qu’un bref résumé de ce qui est possible d’étudier sur les 3bets, tant les cas sont variés. Ceci n’est qu’une piste parmi tant d’autres pour travailler votre jeu.

Maintenant au travail  😉

Comments

comments

One Comment

Laisser un commentaire

PortugalSpain